Pour une foi réfléchie

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Theologie pour tous La Bible Compléments La traduction de la Bible

La traduction de la Bible

Envoyer Imprimer

La traduction de la Bible

Les versions françaises

Pourquoi y a-t-il autant de traductions françaises de la Bible? Et pourquoi sont-elles parfois si différentes? Qui dit «traduction» dit texte de base dans une autre langue. Les différences peuvent s’expliquer par trois facteurs principaux:

  • le texte de base est différent;
  • les principes de traduction sont différents;
  • le niveau de langage est différent.

Les principales traductions françaises de la Bible en bref

 

formulation très proche de l’original

formulation proche de l’original

formulation éloignée de l’original

langage simplifié

 

 

Français fondamental (Parole de vie)

langage courant

 

Segond 21

Français courant

langage élevé

Darby

Louis Segond

Segond à la Colombe

Segond Nouvelle Edition de Genève

Traduction Œcuménique de la Bible

Semeur

langage soutenu

Nouvelle Bible Segond

Chouraqui

Jérusalem

Nouvelle Traduction Bayard

Qu’implique le fait que la Bible est traduite?

  1. Nous devons nous méfier des conclusions hâtives: un même mot français ne signifie pas que ce soit le cas dans l’original.
  2. Nous devons être attentifs au type de traduction face auquel nous nous trouvons – à équivalence formelle ou dynamique – avant de tirer des conclusions.
  3. Nous devons vérifier si la traduction utilise un vocabulaire actuel ou non, et si le risque existe ou non de mal comprendre le texte.
    • Romains 1.28
      Littéral: Dieu les a livrés vers une pensée qui n’a pas fait ses preuves.
      NEG 1979: Dieu les a livrés à leur sens réprouvé.
      Segond 21: Dieu les a livrés à leur intelligence déréglée.

  4. Nous ne devons pas être surpris par les différences entre les traductions: elles peuvent être dues à un texte de base différent ou à un principe de traduction différent, voire à un public cible différent. Elles nous permettent, dans leur diversité, d’enrichir notre compréhension du texte. Pour faire une étude sérieuse, si l’on n’a pas accès aux langues originales, il vaut mieux consulter plusieurs traductions différentes et ne pas nous limiter à une seule.
  5. Nous devons veiller à ne pas nous laisser trop influencer par le péritexte, c’est-à-dire les numéros de chapitre et de versets qui découpent le texte et n’étaient pas présents dans les originaux, la ponctuation, les guillemets, les titres de section…
  6. Quand on pense au fait que pendant des siècles l’Eglise a interdit au simple fidèle de posséder la Bible, ou encore que de nombreux peuples n’en disposent pas encore dans leur langue, sachons profiter du privilège que nous avons d’apprendre à connaître Dieu et sa Parole, avec même plusieurs versions à choix!