Pour une foi réfléchie

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Theologie pour tous L'Eglise Compléments Paroles de théologiens
Parlons de l’Eglise: paroles de théologiens
Envoyer Imprimer

«Qu’il demeure donc entier, ce corps que nous formons en Jésus-Christ! Que chacun respecte en son prochain le charisme qu’il a reçu.»

Clément de Rome, Epître aux Corinthiens 38.1

 
Envoyer Imprimer

«Pour ce qui est du baptême, donnez-le de la façon suivante: après avoir enseigné tout ce qui précède, ‘baptisez au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit’ (Matthieu 28.19) dans de l’eau vive. S’il n’y a pas d’eau vive, qu’on baptise dans une autre eau; et à défaut d’eau froide dans de l’eau chaude. Si tu n’as ni de l’une ni de l’autre, verse de l’eau sur la tête trois fois ‘au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit’. Qu’avant le baptême jeûnent le baptisant, le baptisé et d’autres personnes qui le pourraient; du moins ordonne au baptisé de jeûner un jour ou deux auparavant.»

Didachè 7.1-4

 
Envoyer Imprimer

«Que personne ne mange ni ne boive de votre eucharistie, si ce n’est les baptisés au nom du Seigneur, car c’est à ce sujet que le Seigneur a dit: ‘Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens’ (Matthieu 7.6).»

Didachè 9.5

 
Envoyer Imprimer

«Nous nous souvenons que nous devons de la reconnaissance à Dieu, comme au Seigneur et au Créateur de toutes choses: pas un fruit de ses œuvres que nous rejetions. Seulement nous nous gardons d’en user avec excès ou de travers. C’est pourquoi, sans laisser de fréquenter votre forum, votre marché, vos bains, vos boutiques, vos magasins, vos hôtelleries, vos foires et les autres lieux de commerce, nous habitons ce monde avec vous.

»Avec vous encore nous naviguons, avec vous nous servons comme soldats, nous travaillons la terre, nous faisons le commerce; de même, nous échangeons avec vous le produit de nos arts et de notre travail. Comment pouvons-nous paraître inutiles à vos affaires, puisque nous vivons avec vous et de vous?»

Tertullien, Apologétique 42.2-3

 
Envoyer Imprimer

«Il est sûr, dites-vous, que les revenus des temples baissent chaque jour […] Notre miséricorde dépense plus dans les rues que votre piété dans les temples.

»Il suffit que les autres impôts se louent de nous autres chrétiens, qui payons scrupuleusement ce que nous devons, car nous nous abstenons de nous approprier le bien d’autrui. »

Tertullien, Apologétique 42.8-9

 
Envoyer Imprimer

«Nous sommes obligés de le respecter, attendu qu’il est celui que notre Seigneur a élu, et je pourrais dire avec raison: ‘César est plutôt à nous, puisque c’est notre Dieu qui l’a établi.’

»Aussi, puisqu’il est à moi, je contribue plus qu’un autre à son salut: car non seulement je le demande à Celui qui peut l’accorder, et je le demande étant tel qu’il faut être pour mériter de l’obtenir; mais encore, abaissant la majesté de César au-dessous de Dieu, je le recommande plus efficacement à Dieu, à qui seul je le soumets, et je le soumets à Dieu parce que je n’en fais pas son égal.

»En effet, je n’appellerai pas l’empereur ‘dieu’, ou parce que je ne sais pas mentir, ou parce que je ne voudrais pas me moquer de lui, ou parce qu’il ne voudrait pas lui-même être appelé dieu. S’il est homme, il est de son intérêt de le céder à Dieu. Il lui suffit d’être appelé empereur; c’est aussi un grand nom que celui-là, car il est donné par Dieu. Dire qu’il est dieu, c’est lui refuser le titre d’empereur: sans être homme, il ne peut être empereur.

»[…] Il est plus grand, celui à qui on rappelle qu’il ne doit pas se croire dieu.»

Tertullien, Apologétique 33.1-4

 
Envoyer Imprimer

«A la vérité, je donnerai à l’empereur le nom de ‘maître’, mais dans le sens reçu, et lorsque je ne suis pas forcé de le lui donner dans le même sens que je le donne à Dieu. Au reste, je suis libre vis-à-vis de lui: je n’ai qu’un ‘maître’, le Dieu tout-puissant et éternel, qui est aussi le maître de l’empereur lui-même.»

Tertullien, Apologétique 34.1

 
Envoyer Imprimer

«Elles ne servent à rien, vos cruautés les plus raffinées. Elles sont plutôt un attrait pour notre secte. Nous devenons plus nombreux, chaque fois que vous nous moissonnez: c’est une semence que le sang des chrétiens!» (semen est sanguis Christianorum)

Tertullien, Apologétique 50.13

 
Envoyer Imprimer

«Ah! que l’on se garde d’oser comparer ces dieux à nos martyrs, qui pour nous ne sont pas des dieux. Nous n’avons institué en leur honneur ni prêtres, ni sacrifices, parce qu’il est inconvenant, illicite, impie d’entreprendre ainsi sur la gloire due à Dieu seul.»

Augustin, La Cité de Dieu 8.27