Dieu te le rendra !

Imprimer

Dieu te le rendra!

Matthieu 6.5-6
Lorsque tu pries, ne sois pas comme les hypocrites: ils aiment prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme la porte et prie ton Père qui est dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra ouvertement.

Ce passage ne dit pas qu’il serait interdit de prier à haute voix; il s'intéresse à nos motivations. Si notre motivation pour prier en public, à l’église par exemple, est de nous faire bien voir par les autres, alors nous avons déjà notre récompense, notre instant de gloire. Nous sommes pris pour de «bons chrétiens». Bravo! Mais c’est une façade, parce que ce qui compte, c’est ce qui se passe dans notre chambre, quand nous sommes tout seuls.

Allons droit au but: la qualité de notre prière dans la chambre, dans le secret, est un indicateur de la qualité de notre relation avec Dieu.
Hou, c’est dur! Mais c’est un bon moyen de nous rendre compte où nous en sommes et vers quoi nous devons aller.

Dieu ne mesure pas les chrétiens à leurs belles prières en public. Cela, c’est nous qui le faisons! Dieu, pareil à un père aimant, nous cherche pour qui nous sommes vraiment, dans le secret, dans l’intimité de nos prières et dans la transparence. Il veut faire partie de nos secrets. C’est vrai qu’on ne peut rien lui cacher, mais ce n’est pas pour autant qu’il viole notre intimité. Non, il attend que nous nous bougions pour aller dans notre chambre, dans un endroit intime et personnel, pour lui faire part de ce que nous avons sur le coeur. Dans cette intimité, nous pouvons faire tomber le masque et lui dire ce qui nous touche vraiment, nous préoccupe, mais nous pouvons surtout lui donner la place qui lui revient. C’est pour cela que Jésus, dans la suite du passage, nous enseigne à prier.

Lis le «Notre Père», Matthieu 6.9-13
Pour moi, la plus grande leçon de cette prière, c’est qu'il est important de laisser à Dieu la place qui lui revient. Il est le maître, et nous sommes «dépendants» de lui. Sinon, il n'est pas le vrai Dieu mais un valet à notre service!
Si nous comprenons que Dieu est un Père qui nous aime plus que tout, nous n'avons aucune difficulté à lui donner notre confiance et à lui ouvrir nos lieux secrets. Si on ne le sait pas, c’est plus dur de lui accorder respect et confiance. Aller à la rencontre de Dieu, du Père céleste, c’est à la portée de tous: il suffit d’entrer dans nos chambres pour prier… «Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.»

Qu’est-ce que Dieu nous rendra?
Dans la suite du passage, aux versets 32-34, Jésus montre que Dieu s’occupe de nos besoins, qu’il les connaît et va y répondre. Ce qu'il souhaite, c’est notre foi en lui, pas notre intérêt pour ses réponses et ses bénédictions.
Sommes-nous assez intimes avec Dieu pour avoir confiance qu’il s’occupe de nos besoins, ou devons-nous toujours lui suggérer ce qu’il doit faire car nous pensons qu'il nous a oubliés ou qu'il ne nous voit pas, du haut de son ciel?


Rendons à Dieu sa place et prenons la nôtre!

Pourquoi ne pas entrer dans ta chambre pour prier ton Père et… lui faire confiance pour le reste?